Violette Angé

 

 

Artiste chorégraphique, je suis également musicienne de formation.

Dans les années 90, je grandis à la Cité Pierre Sémard au Blanc-Mesnil. Construite entre 1986 et 1992 par l’architecte Iwona Buczkowska, sur une commande de l’Office public départemental HLM de la Seine-Saint-Denis, il s’agit du plus grand ensemble collectif en bois de France (223 appartements). L’architecture pointue et labyrinthique s’oppose à la normalisation des logements collectifs des grands ensembles des 60’s. Ce lieu  insuffle chez moi une créativité dans la manière d’envisager mon corps dans l’espace et ma relation aux autres. C’est donc naturellement que je m’intéresse à la danse, mais pas que …

Mon parcours se ponctue d’expériences dans différents champs artistiques : la danse, le théâtre, la musique et la couture.

A la suite d’études de Philosophie à l’Université Paris VIII et de danse (Rencontres Internationales de Danse Contemporaine et Coline), je travaille en tant que danseuse avec des chorégraphes comme Emmanuelle Vo-Dinh,Olivia Lioret ou Micheline Lelièvre et des metteurs en scène comme Pierre Blaise ou Jean-Michel Vier. Je participe également à des projets musicaux. Je collabore avec l’ensemble baroque Cadenza et Matthieu Salama, je crée avec Joseph Truflandier “Delamour” (projet duo piano-voix – variété chanson française) et je chante pour des formations de rumba congolaise. Je me forme par ailleurs à la couture auprès de Corinne Angé (diplômée de l’E.N.S.A.T.T).

Je suis également membre du collectif Pignonsurrue avec Micheline Lelièvre, Sarah Degraeve et Célia Abitabile. Ce collectif s’intéresse à faire entrer la danse là où on l’attend le moins : monuments, musées, conférences,  paysages ou patrimoines naturels… Ces travaux m’intéressent par leur capacité à questionner la relation du danseur à son environnement, du danseur au spectateur. Ces projets  imprègnent ma recherche et teintent mon travail.

En 2016, je chorégraphie avec Olivia Lioret et Flora Gaudin Amateurs. Unepièce pour huit danseurs amateurs Gennevillois. Cette même année, je chorégraphie pour le conservatoire du 10e Arr. de Paris une courte pièce pour une trentaine d’élèves danseurs tout âge confondu. 

En 2017,  Mains d’Oeuvres (à Saint-Ouen), lieu de résidence artistique, me propose de participer aux Chantiers de Création. Ce dispositif soutient  les jeunes Séquano-dionysiens (résidents de Seine-Saint-Denis) dans leurs projets personnels.  Accompagnée par Mains d’Oeuvres, j’initie alors en septembre 2017 mon premier projet chorégraphique : CLANS.